Actualité
Rapport sur la santé au travail : communiqué de Présanse
Publié le mercredi 29 août 2018
Nous attirons votre attention sur le fait que cette actualité a déjà plus d'un an,
son contenu peut dès lors être hors de propos ou présenter des inexactitudes.
Le Premier ministre a confié à Mme Charlotte Lecocq, députée, le soin de conduire, avec M. Bruno Dupuis, consultant et M. Henri Forest, ancien secrétaire confédéral CFDT, une mission relative à la santé au travail. A l’issue de six mois de travail, la mission a remis son rapport au Premier ministre.

Le rapport recommande un système centralisé, étatisé, pour une action de prévention renforcée et exprime l’ambition d’élever la santé au travail au rang des grandes causes nationales. Il vise à répondre aux critiques de complexité du système et de multiplicité des acteurs.
 
Globalement, les propositions et orientations du rapport sont multiples. Elles viendront alimenter le programme de travail du Gouvernement en matière sociale qui pourrait aboutir à une négociation en vue de transcrire certaines évolutions dans un projet de loi.
 
Présanse, organisme représentatif de 240 Services de santé au travail interentreprises s'est exprimé suite à la publication de ce rapport (extraits du communiqué de presse) :
Il [le rapport] propose une refonte radicale du dispositif d’acteurs œuvrant dans ce champ [de la prévention]. Ce projet est ainsi de nature à remettre en cause l’existence de la plupart d’entre eux, notamment les Services de Santé au Travail Interentreprises.
Les objectifs de simplicité, de lisibilité, d’innovation, d’efficacité pour développer la prévention, dans une approche qui allie santé des salariés et performance de l’entreprise, sont d’autant plus partagés que les SSTI sont engagés sur ces axes. [...] Le scénario centralisateur proposé en réponse demande cependant à être approfondi d’un point de vue opérationnel pour en apprécier la faisabilité et donc la pertinence au regard des objectifs visés.
Présanse et ses adhérents SSTI, en vue des négociations qui sont susceptibles de s’ouvrir avec les partenaires sociaux, ne sont donc pas en retrait d’une demande d’évolution qu’ils estiment eux-mêmes utile et souhaitable, étant en contact quotidien et en proximité des entreprises.
Les 240 Services de Santé au Travail Interentreprises en France, leurs représentations régionales et nationale, sont pour l’heure à la disposition des décideurs pour la construction d’un nouveau dispositif. Il s’agit de pouvoir participer à un travail qui prendra le temps d’anticiper les impacts concrets en matière de responsabilités des acteurs, de ressources humaines, de financement, d’organisation, d’infrastructures immobilières et informatiques, d’un projet de transformation de cette ampleur.
Retrouvez en lien ci-dessous le communiqué complet de Présanse ainsi que le rapport « Santé au travail : vers un système simplifié pour une prévention renforcé ».