Actualité
Classification des salariés : un guide pour affecter le bon suivi individuel de santé
Publié le vendredi 22 décembre 2017
En janvier 2017 entrait en vigueur le décret relatif à la Modernisation de la santé au travail venant modifier les modalités de suivi de 1,5 millions de salariés. Si le nouveau suivi individuel de santé est appliqué à chaque premier rendez-vous ou à chaque nouveau rendez-vous périodique, les employeurs vont devoir procéder à la déclaration annuelle avec les nouvelles classifications.

Comme chaque année, les employeurs vont être invités à procéder au renouvellement d'adhésion, à la déclaration de leurs effectifs et à la classification des salariés en fonction de leurs expositions professionnelles. Exit les Surveillances Médicales Simples / Renforcées (SMS/SMR), place désormais au Suivi Individuel Général (SIG), Suivi Individuel Adapté (SIA) et Suivi Individuel Renforcé (SIR).

 

En quoi cette classification est-elle importante ?

Votre équipe de Santé au travail effectue un important travail de priorisation au quotidien afin d'adapter le suivi de santé des salariés aux risques auxquels ils sont exposés. La réglementation a déterminé une prise en charge multiple :

  • Suivi individuel général, en l'absence de risques majeurs
  • Suivi individuel adapté pour des salariés avec des situations spécifiques
  • Suivi individuel renforcé en présence de risques particuliers

Une bonne classification des salariés permet une bonne priorisation au sein des équipes avec la détermination du professionnel assurant le suivi et la périodicité des rendez-vous, selon des critères précis. Le Médecin du travail garde toutefois la possibilité d'adapter les modalités du suivi individuel s'il le juge nécessaire.

Retrouvez les différents suivis et périodicités dans l'infographie récapitulative dont le lien est disponible en bas de page.

 

Déclarations 2018 : affecter le bon suivi à chaque salarié

Une table de correspondance a permis à PST de permuter informatiquement les anciennes classifications vers les nouvelles (en prenant en considération l'ancien suivi et les risques associés). Ainsi, lors de la prochaine déclaration annuelle de la liste nominative sur le portail adhérent, l'ensemble des salariés inscrits portera déjà mention d'un suivi individuel "nouveau format". Il conviendra alors de vérifier pour chaque salarié le suivi individuel pré-indiqué (SIG, SIA ou SIR).

Pour accompagner la classification, PST a édité un guide des principaux risques nécessitant un suivi individuel adapté ou renforcé, avec des exemples d'expositions et de métiers. Le lien pour consulter ce document est également disponible en bas d'article.

Si la campagne de renouvellement d'adhésion débutera en janvier 2018, il est possible de mettre à jour à tout moment la liste de ses salariés et leur type de suivi individuel. Pensez-y !