Travail au froid, adoptez les bons gestes
Publié le lundi 21 novembre 2022
Les périodes de froid comprises entre novembre et mars, peuvent avoir de graves effets sur la santé des salariés. C'est pourquoi, les employeurs doivent rester vigilants et mettre en place des précautions afin de protéger les travailleurs les plus exposés.

Les températures commencent à diminuer et travailler dans le froid peut être dangereux pour votre santé et votre sécurité, la vigilance doit être maximale à partir d'une température inférieure à 5°C.

Hypothermie, gerçures et engelures, fatigue accrues sont les signes d'une exposition trop longue sous un grand froid.

Voici quelques conseils pour améliorer votre résistance au froid :

  • Avoir une alimentation équilibrée
  • Boire beaucoup d'eau (au minimum 1,5 litre d’eau par jour pour éviter la déshydratation)
  • Dormir au minimum 7 heures par nuit : le manque de sommeil a un impact négatif sur la résistance au froid.
  • Être vigilant au premier signe de refroidissement 
  • Porter des vêtements adaptés à votre activité et au froid 
  • Privilégier le port de plusieurs couches de vêtements plutôt qu’un seul épais ce qui permet d’optimiser l’isolation thermique vestimentaire (trois couches : intérieure, intermédiaire, externe).
  • Prendre sa pause dans un local chauffé et boire une boisson chaude.

En cas de travail au froid, l'employeur doit :

  • Améliorer le lieu de travail : mettre en place du chauffage dans les locaux, la température doit atteindre 18 °C et ne doit pas être inférieure. Mais aussi, les salariés doivent avoir accès à des boissons chaudes, ainsi qu’à un moyen de séchage et de stockage pour des vêtements de rechange. 

  • Adapter l'organisation du travail : planifier les travaux en extérieur en fonction des conditions météorologiques, le temps de travail dans le froid doit être limité et court. L'employeur doit prévoir des pauses plus régulières et des temps de récupération plus longs lorsque les salariés sont exposés à des températures très basses.