Actualité
Fortes chaleurs : quels sont les bons réflexes à adopter ?
Publié le lundi 20 juillet 2015
Nous attirons votre attention sur le fait que cette actualité a déjà plus d'un an,
son contenu peut dès lors être hors de propos ou présenter des inexactitudes.
Une montée des températures, en cette période estivale, peut rendre le travail difficile et créer des risques pour la santé. Une veille saisonnière nationale est activée jusqu’au 31 août.

Les conditions climatiques peuvent provoquer des accidents du travail qu’il est souvent possible d’éviter avec quelques mesures simples. Si la responsabilité de la mise en œuvre d’actions de prévention est de la responsabilité de l’employeur, l’implication des travailleurs est essentielle : il ne faut pas attendre les premiers signes de surchauffe pour agir !

PST14 vous conseille sur les fortes chaleurs estivales

Les employeurs doivent notamment suivre les recommandations suivantes (source service-public.fr) :
  • adapter dans la mesure du possible les horaires de travail (début d’activité plus matinal, suppression des équipes d’après-midi...) ;
  • organiser des pauses supplémentaires et/ou plus longues aux heures les plus chaudes, si possible dans une salle plus fraîche ;
  • mettre à la disposition des personnels des moyens utiles de protection (ventilateurs d’appoint, brumisateurs d’eau minérale, stores extérieurs, volets...) ;
  • mettre à la disposition des salariés des sources d’eau potable fraîche (trois litres d’eau au moins par jour et par travailleur sur les chantiers du BTP en cas de vague de chaleur par exemple) ;
  • informer tous les travailleurs des risques, des moyens de prévention, des signes et des symptômes du coup de chaleur ;
  • surveiller la température ambiante.

Les travailleurs sont invités à se protéger du soleil et de ses effets en utilisant autant que possible les outils de protection adéquats, être prudent en cas de prise de médicaments, privilégier des tenues amples et de couleur claire, ventiler leur espace de travail et se protéger la tête du soleil, s’hydrater régulièrement et éviter la consommation d’alcool, limiter les efforts physiques et intenses en adaptant l’organisation de leur travail… En cas de symptômes de malaise, ils doivent prévenir leurs collègues, leur encadrement et ne pas hésiter à consulter un médecin et à contacter leur Médecin du Travail.