Actualité
La dématérialisation au service de la Santé au travail
Publié le mercredi 28 septembre 2016
Après la digitalisation de certains processus, entamée il y a quelques années, PST poursuit son initiative permettant de rationaliser, fluidifier et sécuriser les flux d’information.

Informatisation des données de santé

Depuis 2003 et l’arrivée de l’actuel logiciel métier, les dossiers médicaux et dossiers d’entreprises sont informatisés. Le Service s'est engagé dans une démarche de numérisation progressive de tous les dossiers.

L’intérêt de la dématérialisation repose donc sur les principes d’accessibilité, de disponibilité, de lisibilité, de conservation et de traçabilité des données.

 

L’éclosion des services en ligne

Depuis 2015 et la refonte du site internet, les sensibilisations collectives sont présentées à travers un agenda en ligne permettant également de procéder aux inscriptions. Se cache derrière une interface d’administration permettant la gestion complète des sensibilisations collectives et de nombreux outils à la clé.

 

Le Service prépare également le développement du e-learning (formation en ligne) avec le concours de l’AFOMETRA (organisme de formation spécifique aux Services de santé au travail) à destination de nos entreprises adhérentes. L’opportunité est de permettre aux salariés et aux employeurs de bénéficier d’une première approche des risques professionnels par le biais de courtes sessions de sensibilisation, à la fois dynamiques et facilement accessibles. Le déploiement pourrait intervenir début 2017.

 

Quant au process administratif des déclarations annuelles, la télé-déclaration deviendra incontournable pour la communication de la liste nominative des salariés, celle des éléments servant de base au calcul de la cotisation, aussi bien que pour le règlement. La mise en service de l’extranet adhérents sera effective pour les déclarations annuelles de 2017.

Si certaines démarches seront dématérialisées, les interlocuteurs privilégiés de PST veilleront à maintenir un lien étroit avec les adhérents.

 

Un important niveau de sécurité informatique

Le stockage et la conservation des données individuelles de santé requièrent un système d’information sans faille. Un audit a été réalisé en 2013 afin d’en valider la conformité réglementaire. Cette démarche, novatrice en matière de Santé au travail, avait fait l’objet de nombreuses communications tant au niveau régional que national. 

Un document national « Sécurité des systèmes d’information : ce qu’il faut savoir » avait ainsi été édité et diffusé à l’ensemble des SSTI, reprenant les informations clés de la démarche menée au sein du Service.

 

Si ces projets permettent au Service de s’affranchir de nombreuses contraintes, le passage au format numérique suppose un accompagnement permanent des équipes aux nouvelles méthodes et procédures. La conduite du changement, tant au niveau technique que réglementaire, s’applique également auprès des adhérents avec un travail de pédagogie accru.